alt= alt= alt=

L’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)

L’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) a pour but d’aider les familles à faire face aux frais supplémentaires engendrés par l'éducation d'un enfant handicapé.

L’AEEH n’est pas liée à des conditions de ressources.

Vous pouvez percevoir l’AEEH

  • si vous résidez en France de façon permanente avec votre enfant ;
  • si votre enfant handicapé a moins de 20 ans et qu’il est à votre charge ;
  • et s’il présente une incapacité d'au moins 80 % ;
  • ou s’il a une incapacité comprise entre 50 % et 79 % et qu'il fréquente un établissement spécialisé ou que son état exige le recours à un service d'éducation spéciale ou de soins à domicile.

Le taux d’incapacité est déterminé par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de la MDPH.  

Montant de l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé

Le montant de base de l’AEEH est de 129,21 € par mois (en 2012).

Il peut être accompagné d’un complément, qui varie en fonction de plusieurs critères : les dépenses engagées en raison de l’état de santé de l’enfant, la nécessité ou pas de faire appel à une tierce personne rémunérée pour s’occuper de l’enfant, le fait qu’un des deux parents ait dû arrêter de travailler ou diminuer son activité professionnelle pour être présent auprès de l’enfant.        

Il existe six niveaux de complément CAF : le montant perçu peut aller de 96,91 € à 1096,50 € par mois. Le complément de 1ère catégorie n'est accordé que pour des frais liés au handicap de l'enfant.        

Si vous êtes parent isolé et bénéficiaire d'un complément d’AEEH pour recours à une tierce personne (soit une personne rémunérée, soit vous-même), une majoration est prévue. Son montant s’échelonne de 52,49 € à 432,06 €.

Si votre enfant réside dans un établissement spécialisé

Si votre enfant handicapé est en internat et que ses frais de séjour sont intégralement pris en charge, vous pouvez recevoir l’AEEH pour les périodes où l’enfant est de retour chez vous (par exemple pendant les vacances ou les week-ends).

Cumul avec d’autres prestations

  • Vous ne pouvez pas percevoir un complément d’AEEH et une prestation de compensation du handicap (PCH). Vous devrez choisir entre l’une de ces deux aides.
  • En revanche, une aide pour l'aménagement du logement ou du véhicule, ou pour des surcoûts liés au transport, peut se cumuler avec un complément d’AEEH.
  • L’AEEH peut vous être versée si vous êtes également bénéficiaire de l'allocation journalière de présence parentale, mais dans ce cas vous ne recevrez ni le complément d’AEEH, ni la majoration pour parent isolé.
  • Si vous percevez l’AEEH, vous pouvez, sous certaines conditions, être affilié gratuitement à l’assurance vieillesse : cela signifie que ces périodes compteront dans le calcul de votre retraite.

Comment bénéficier de l’AEEH

Il faut déposer votre demande auprès de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). La Commission départementale des droits et de l'autonomie (CDPAH) déterminera le taux d'incapacité de votre enfant handicapé et vous communiquera sa décision. Cette commission décide de l’attribution de l’AEEH et de son complément éventuel, pour une durée renouvelable d’un an au minimum et de cinq ans au plus (sauf aggravation du taux d’incapacité).

En fonction du régime de protection sociale dont vous dépendez, c’est la Caisse d'Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) qui vous versera chaque mois l’allocation.